Jeux

Les Héroïnes du Rétrogaming : Des Femmes Fortes et Inspirantes

Bienvenue dans le monde merveilleux du rétrogaming, où des héroïnes fortes et inspirantes ont marqué nos cœurs et nos esprits depuis des décennies. Ces personnages féminins, bien que créés à une époque où les femmes étaient souvent sous-représentées, ont su briller de mille feux et se frayer un chemin vers le panthéon des légendes vidéoludiques. Découvrons ensemble ces femmes extraordinaires qui ont su montrer au monde entier que le jeu vidéo n’était pas qu’une affaire d’hommes !

Samus Aran – Metroid (Nintendo, 1986)

Imaginez-vous dans la peau d’une chasseuse de primes intergalactique. C’est le rôle de Samus Aran, l’une des premières héroïnes emblématiques du jeu vidéo. Armée de son fidèle Power Suit, Samus parcourt des mondes hostiles et lutte contre des hordes d’ennemis extraterrestres. Mais le plus surprenant ? Derrière cette armure futuriste se cache une femme intrépide, prête à en découdre avec les méchants de l’espace. Dans Metroid, Samus nous rappelle ainsi que la force n’a pas de genre et que les femmes peuvent tout aussi bien sauver l’univers !

Chun-Li – Street Fighter II (Capcom, 1991)

Vous voilà prévenus.

Nous passons maintenant aux arts martiaux avec Chun-Li, l’emblématique combattante de Street Fighter II. Dotée d’une rapidité et d’une agilité incroyables, Chun-Li a réussi à devenir une icône dans un jeu de combat dominé par des personnages masculins. Sa célèbre attaque des “Lightning Legs” est redoutée de tous ses adversaires. Mais ce n’est pas seulement son talent au combat qui nous fascine, c’est aussi sa détermination à venger son père et à poursuivre la justice qui nous inspire.

Lara Croft – Tomb Raider (Core Design, 1996)

Bien sûr, nous ne pouvons pas parler d’héroïnes du rétrogaming sans mentionner Lara Croft. Si elle est devenue un sex-symbol, sous l’impulsion marketing d’Eidos et malgré les réticences des développeurs de chez Core Design, il est important de rappeler que Lara est avant tout une aventurière audacieuse, capable de résoudre des énigmes complexes et de surmonter des obstacles avec brio. Armée de ses pistolets et de son intelligence sans égal, Lara Croft nous montre dans Tomb Raider que la force d’un personnage ne réside pas dans son apparence, mais dans son courage et son intelligence.

Princess Peach – Super Mario Bros. (Nintendo, 1985)

Certes, Princess Peach a souvent été la princesse en détresse, mais elle a aussi prouvé à maintes reprises qu’elle pouvait se sortir des situations les plus délicates. Dans certains jeux, elle a même été jouable et a démontré des compétences de saut dignes des meilleurs plombiers. C’est typiquement l’exemple du personnage féminin qui a évolué, partant du cliché de la princesse à sauver – littéralement – à une femme ayant ses propres aventures, comme dans Super Princess Peach où c’est elle qui doit sauver Mario. De plus, sa gentillesse et sa douceur en font une héroïne qui sait inspirer les autres. Une preuve que la détermination et la bonté peuvent être de puissantes qualités !

Blaze Fielding – Streets of Rage (Sega, 1991)

Blaze Fielding est une flic intrépide et implacable dans le jeu de combat Streets of Rage. N’hésitant pas à rappeler, notamment dans Streets of Rage 3, dans certaines situations, qu’elle déteste “les pervers qui préfèrent se focaliser sur son corps plutôt que sur le combat”, Blaze montre toute l’étendue de ses compétences en arts martiaux et sa détermination sans faille. Elle s’impose comme l’une des héroïnes les plus charismatiques des jeux de combat. Blaze nous rappelle qu’une femme peut être aussi résolue et puissante qu’un homme, et qu’elle peut se battre aux côtés de ses partenaires masculins pour rétablir l’ordre dans les rues dangereuses de la ville.

Alisia Dragoon – Alisia Dragoon (Game Arts, 1992)

Lutte pour l’égalité des sexes, allégorie.

Ne laissez pas sa chevelure de couleur chaude et ses jambes relativement peu vêtues vous tromper, car derrière ce look unique se cache une puissante héroïne. Alisia Dragoon est une magicienne redoutable qui invoque des créatures pour l’aider à vaincre les forces du mal. Sa quête pour venger la mort de ses parents l’a amenée à affronter des ennemis redoutables dans des paysages envoûtants. Avec son sens du devoir et son charisme, Alisia Dragoon est une héroïne attachante qui a su marquer son temps, en représentant l’un des rares personnages principaux féminins sur la console Mega Drive, et ceci dans un jeu de qualité s’il vous plaît !

Popful Mail – Popful Mail (Nihon Falcom, 1991)

Mail est une chasseuse de primes malicieuse et espiègle, armée de sa fidèle épée et d’une détermination sans faille. Elle vit dans un monde fantastique où elle pourchasse les criminels pour gagner sa vie. Son aventure nous emmène dans des contrées mystérieuses où elle doit faire preuve d’intelligence et de ruse pour surmonter les obstacles. Le jeu Popful Mail nous montre qu’une héroïne, en dépit de son manque récent de chance, peut surmonter les obstacles sans user de ses charmes et, au contraire, faire preuve d’un fort caractère dans l’univers plutôt masculin des chasseurs de primes.

Shanoa – Castlevania: Order of Ecclesia (Konami, 2008)

Bien que plus récent, le jeu Order of Ecclesia situé dans le monde sombre de Castlevania, vous permet d’incarner Shanoa. Celle-ci brille de par son charisme et ses pouvoirs magiques. Elle est membre de l’Ordre d’Ecclesia, une organisation secrète chargée de vaincre le maléfique comte Dracula. Armée de glyphes, des armes magiques très puissantes, Shanoa est capable de lancer des sorts dévastateurs pour éradiquer les hordes de monstres qui se dressent sur son chemin. Plutôt de nature sérieuse, voire introvertie (mais on voudrait bien vous y voir, vous, si vous étiez amnésique), son courage et sa détermination pour vaincre les dangers tout en dissipant les mystères liés à son passé en font une héroïne inoubliable.

Miss Pac-man – Ms. Pac-man (Midway, 1982)

Pour finir en beauté, comment ne pas mentionner Miss Pac-man ? Elle est la compagne de Pac-man et partage avec lui les dédales infinis du labyrinthe. Miss Pac-man nous montre qu’elle peut rivaliser avec son célèbre compagnon dans une quête aussi amusante que passionnante, notamment sur Arcade où la recette moyenne par borne est bien supérieure pour la Miss (environ 9 000 dollars contre 3 000 pour Pac-man), attirant par la même occasion un public féminin par forcément habitué aux salles obscures remplies de ces bornes bruyantes. Et si elle est un brin espiègle, Miss Pac-man nous rappelle que le rétrogaming est aussi synonyme de plaisir et de divertissement sans fin !


Voilà donc un aperçu des héroïnes du rétrogaming qui ont marqué nos souvenirs avec brio. Elles nous montrent que la force, le courage et l’intelligence n’ont pas de genre, et que les femmes ont toujours eu leur place dans l’univers du jeu vidéo. Alors, que vous soyez un nostalgique des jeux rétro ou un joueur en quête de nouvelles aventures, n’hésitez pas à (re)découvrir ces héroïnes extraordinaires et à vous laisser emporter par ces jeux captivants !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *