Partenaires

Rencontre avec Modding Marius, l’alchismiste du retrogaming !

Au cœur du retrogaming, entre les composants oxydés et les cartouches poussiéreuses, se trouve un véritable magicien des circuits et des soudures. Ce maestro, c’est Marius, communément appelé Modding Marius, le Gandalf du modding, qui, avec sa baguette… euh, son fer à souder, transforme de vieilles consoles en trésors de modernité. Aujourd’hui, il nous ouvre les portes de son atelier mystique pour une interview qui promet de nous plonger dans le cœur battant du retrogaming, avec une touche de magie moderne. Préparez-vous à découvrir les coulisses d’un des partenaires de la Rétrogamerie !


Faisons les présentations

(La Rétrogamerie) : «Le bonjour ! Quel plaisir de pouvoir échanger avec toi afin d’en apprendre un peu plus sur ce que tu fais !»

(Modding Marius) : «Hello La Rétrogamerie !»

(La Rétrogamerie) : «Alors Marius, raconte-nous ton premier amour… vidéoludique. Comment ce jeu, cette console ont réussi à allumer cette étincelle en toi ?»

(Modding Marius) : «Mon premier amour vidéoludique est un grand classique : Pokémon Rouge sur Game Boy. Je l’ai eu avec ma Game Boy Color violette, j’en garde des souvenirs incroyables. Je me demande comment j’ai pu le finir à l’époque ; aujourd’hui le jeu nous paraît simple car ça fait plus de 20 ans qu’on joue à Pokémon, mais en y réfléchissant il y a quand même beaucoup de mécaniques compliquées surtout pour un enfant…»

(La Rétrogamerie) : «Ce n’était pas ce qu’il y avait de plus simple à l’époque ! La rumeur dit que durant ton parcours de gamer, tu as abandonné Sega au profit de Nintendo… C’est vrai ? Des regrets ?»

(Modding Marius) : «Ahah c’est faux ! Oui j’ai échangé une Saturn au profit d’une GameCube, mais j’ai toujours adoré SEGA. J’ai beaucoup joué à la Master System quand j’étais petit, il y en avait une à mon club de Tennis. Et plus tard je me suis beaucoup intéressé à la Megadrive, en particulier du côté Japon. J’adore cette console pour son chipset et surtout pour tous les shmups incroyables qu’il y a dessus.»

(La Rétrogamerie) : «Les fans de Sega qui nous lisent sont donc rassurés. D’une façon générale, les consoles 8 et 16 bits, c’est un peu la madeleine de Proust pour beaucoup d’entre nous. Quel est le jeu qui te transporte instantanément en enfance ?»

(Modding Marius) : «Pokémon Or sans hésitation. Ce n’est pas mon premier Pokémon comme je l’ai dit juste avant, mais c’est le jeu qui fait le plus vibrer la corde nostalgique qu’il y a en moi.»

(La Rétrogamerie) : «Sympa ! D’ailleurs, chaque collectionneur a son Graal. Quelle est la pièce la plus précieuse de ta collection, celle qui te fait dire “Wow, je l’ai vraiment fait” ?»

(Modding Marius) : «Honnêtement je n’ai pas une pièce en particulier dans ma collection qui me fait cet effet Wow, qui trône au-dessus de tout le reste. Certaines pièces ont forcément été compliquées à acquérir (pas forcément pour une question de prix mais simplement de rareté), mais si je devais conserver qu’un seul jeu dans ma collection je pense que ce serait Super Metroid sur SNES. Simplement parce que c’est mon jeu préféré.»

Made In Marius

(La Rétrogamerie) : «Modder, c’est un peu comme être le Docteur Frankenstein des consoles. Quelle a été ta création la plus ambitieuse, celle qui t’a fait transpirer des LED ?»

(Modding Marius) : «Ma première DMGC (fusion entre une Game Boy DMG et une Color). A l’époque j’ai dû partir de zéro, c’était encore très peu connu sur internet. Il a fallu découper une carte mère de GBC, souder plein de fils… Quelle aventure !»

(La Rétrogamerie) : «On dit que les échecs sont les meilleurs professeurs. Peux-tu nous partager une de tes “belles catastrophes” et ce qu’elle t’a appris ?»

(Modding Marius) : «Je vais vous partager plutôt une série de catastrophes ! Au tout début quand je commençais à restaurer des Game Boy, plusieurs avaient un problème bizarre après que je m’en sois occupé : des touches ne fonctionnaient pas ou étaient en permanence activées… Je me suis finalement aperçu (après en avoir grillé quelques unes) que c’était le CPU qui cramait du fait que j’enfonçais mal ou débranchait par mégarde la nappe de l’écran et ce avec la Game Boy sous tension ou parce que les condensateurs étaient encore chargés ! Fort heureusement ces Game Boy ont ensuite pu être réparées ou utilisées pour faire des DMGC.»

(La Rétrogamerie) : «Merci pour l’anecdote ! On pourrait dire que tu es un peu le Robin des Bois des consoles, les sauvant des vide-greniers pour leur offrir une seconde vie. Quel est ton meilleur souvenir niveau “sauvetage” ?»

(Modding Marius) : «J’aime beaucoup cette GBA SP qui avait été peinte en bleu, même au niveau de sa carte mère. Cela a été un sacré défi, mais j’ai réussi à lui rendre son éclat d’origine. Sinon je repense à toutes ces consoles que j’ai sauvé de la rouille et de l’oxydation, bien trop malheureusement…»

(La Rétrogamerie) : «Quel est le mod le plus loufoque que tu aies jamais réalisé ?»

(Modding Marius) : «Je n’ai jamais installé de mod loufoque dans le sens “inutile”. Beaucoup de mods sont accessoires, mais pour moi ils améliorent toujours un aspect de la console.»

(La Rétrogamerie) : «C’est noté ! Y a-t-il une console que tu n’as pas encore eu l’occasion de modder ? Que voudrais-tu faire avec ?»

(Modding Marius) : «Il y a encore beaucoup de consoles que je n’ai jamais moddées ! Notamment la Neo-geo mais cela ne m’attire pas plus que ça. C’est très proche de l’arcade et c’est un tout autre domaine. La dernière que je voulais vraiment faire, c’était la Twin Famicom avec un beau mod RGB, mais c’est désormais chose faite.»


A consommer sans mod-ération

(La Rétrogamerie) : «Y a-t-il des innovations majeures dans le milieu du modding depuis que tu pratiques cette activité, qui t’ont alors facilité grandement la tâche ?»

(Modding Marius) : «Oh que oui ! Il y a une explosion du modding ces dernières années, notamment au niveau de la Game Boy. Beaucoup de mods comme les écrans IPS ont été simplifiés, mais parfois au détriment de leur qualité… Globalement la scène du modding s’est beaucoup développée, internet grouille désormais de tuto et d’excellents moddeurs sont apparus.»

(La Rétrogamerie) : «Dans un monde où les consoles n’auraient jamais existé, quelle aurait été ta passion ?»

(Modding Marius) : «J’ai déjà plusieurs passions en parallèle, et les jeux vidéo ne sont pas ma première (et oui !). Ma première passion c’est les arthropodes (insectes…) ; j’ai longtemps élevé des insectes, myriapodes et reptiles. J’ai stoppé du fait des études, des déménagements et du manque de place. Mais j’avoue que dès que l’occasion se présentera j’y retournerai (tout en continuant le modding à côté bien sûr). En parallèle j’aime la photo que je pratique depuis plus de 15 ans, la musique (vinyles…), Picsou et j’en passe ahah»

(La Rétrogamerie) : «Et bien, pas de quoi s’ennuyer alors ! Une actu brûlante à partager avec nous ? Des projets pour étendre ton activité ?»

(Modding Marius) : «Il y a plusieurs consoles que je souhaite développer à l’avenir, notamment la DS. Cela devrait vite arriver.»

(La Rétrogamerie) : «La DS ? Ça s’annonce chouette ! Qu’attends-tu en particulier de ton partenariat avec la Rétrogamerie ?»

(Modding Marius) : «Des échanges pour pouvoir sauver le maximum de jeux et consoles bien sûr !»

(La Rétrogamerie) : «Pour finir sur une note légère, si tu devais choisir une console pour t’accompagner sur une île déserte, laquelle serait-ce ? On est sympa, tu as la place pour apporter 3 jeux avec toi.»

(Modding Marius) : «Ma réponse va être très originale : ma DMGC ! Je prendrai Pokémon Crystal, Tetris et Zelda Link’s Awakening DX. Avec ça j’aurais de quoi faire : remplir le Pokédex et chasser les shiny, jouer à Tetris à l’infini, et m’évader sur l’île de Cocolint pour oublier celle où je suis…»

(La Rétrogamerie) : «Haha un choix plutôt sympa ! Voilà, c’est tout pour nous ! Merci beaucoup pour ce superbe échange et à tout bientôt ! »

(Modding Marius) : «Merci à vous pour ce moment, et à très vite pour sauver toujours plus de consoles et de jeux !»


A travers son activité, Marius ne manque pas de nous rappeler que derrière chaque console, il y a une histoire, un souvenir, un rêve. Sa passion pour le retrogaming et le modding n’est pas seulement son job : c’est une véritable quête pour redonner vie à nos compagnons d’enfance et participer à la préservation du retrogaming si chère à la Rétrogamerie et à nombre d’entre nous. En refermant la porte de son atelier, on ne peut s’empêcher de penser à toutes ces consoles qui attendent encore leur tour pour être transformées par les mains habiles de notre alchimiste moderne. Modding Marius, c’est la preuve vivante que la magie du retrogaming continue d’opérer, console après console !

Allez voir désormais son site pour en savoir plus sur ses services : https://moddingmarius.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *